real-estate-tag-line

Un voyage au sommet du pouvoir Somalien.

Lors de mon voyage en Somalie, j’ai eu la a surprise de constater avant les réunions au sommet de l’état en ce début d’année 2015, l’atterrissage d’un vol de la Turkish Airlines à l’aéroport international d’Aden Adde situé près de la capitale somalienne, Mogadiscio, qui marquait un renouveau.
Pour la première fois en 20 ans, un avion commercial en provenance d’Europe avait fait le voyage jusqu’à cette capitale considérée comme l’une des plus instables de la région. Aujourd’hui, six mois après, le pays dispose d’un parlement, d’une constitution provisoire, d’un nouveau président et d’un premier ministre.

Pour le Président Mahmud, qui a survécu à un attentat suicide deux jours à peine après sa prise de fonction, la priorité est claire : « Sécurité, sécurité, sécurité ».

Ces attaques n’ont pour l’instant pas nui au boom économique de la capitale somalienne. ses transactions à Mogadiscio ont progressé de 20 % ces derniers mois, alors que le shilling somalien s’est renforcé face au dollar. « Nous constatons que certains de nos partenaires reconstruisent petit à petit ce pays malgré les difficultés ».

J’ai rencontré des intellectuels de grande valeur, des hommes qui ont le désir de reconstruire ce pays, de lui redonner une image d’un pays fort de par son commerce et sa position stratégique comme fut le cas dans le passé.

Je remercie le chef de l’état, le président du parlement et le premier ministre pour leur accueil dans leur pays qui mérite une attention toute particulière vue les difficultés qu’ils bravent tous les jours pour sortir leur pays du chaos.

Et c’est dans la difficulté qu’on voit la grandeur des hommes.

Jean Marc Henry

Jean Marc Henry en Somalie 5
Jean Marc Henry en Somalie 6

2 thoughts on “Un voyage au sommet du pouvoir Somalien.

  1. Daoudi

    Oui tout la vie doit reprendre le dessus , après tout cette vie vaut la peine d’être vécue , alors courage et que tout le monde y met du sien pour le bonheur de tous , bonne chance

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 days ago

Jean Marc Henry

Comme il est difficile de dire au revoir

Qu’est-ce qu’il est difficile de laisser derrière nous quelque chose qui nous a rendu heureux. Qu’est-ce qu’il nous en coûte de changer. Comme cela fait mal parfois de devoir prendre part à un au revoir sans retour. Combien cela fait mal de se séparer de quelque chose que nous aimons, quelque chose que nous savons que nous ne devons pas garder, mais à qu’est-ce que c’est difficile de dire au revoir.

On dit que grandir, c’est apprendre à dire au revoir. Mais pas un à bientôt, un adieu. C’est un au revoir sans retour.

C’est un adieu sonore, avec un point sur le i et un point final. Ce qui nous coûte tant c’est d’écrire ce point final, alors que les points de suspension sont si faciles à mettre…

Dire au revoir c’est utiliser des mots plus forts.
C’est arriver à une position angoissante de non retour, qui nous positionne face à un horizon de possibilités où ce à quoi nous disons au revoir n’existera plus.
Un adieu qui résonne dans l’âme.
Moi je ne me risquais jamais à dire adieu. Et ce faisant, j’ai laissé ouverte une fenêtre par laquelle entre la douleur, la désillusion et le désenchantement.

Parfois, même si cela fait mal, il est préférable de dire au revoir
...

View on Facebook

2 weeks ago

Jean Marc Henry

Il vaut mieux être pendu pour la loyauté que d'être récompensé pour trahison.

J'ai pris en déplaisance comme en dégoût ce monde dans lequel on rencontre, au premier détour du chemin, la trahison embusquée derrière un buisson fleuri.

Méfiez-vous des gens dont on dit qu'ils ont le coeur sur la main. Comme ce n'est pas sa place, demandez-vous ce qu'ils peuvent bien avoir à la place du coeur.

C'est de la confiance que naît la trahison.

Plus je connais les gens, plus je respecte les animaux.
...

View on Facebook