real-estate-tag-line

3 hours ago

Jean Marc Henry

Un bon cœur, droit et sincère, ne peut comprendre qu'il y ait des imposteurs sur la terre.

Le cœur pourrait être considéré comme l'organe principal, car il est le siège des émotions et des sentiments.

Le propre de l’homme est de pouvoir choisir et décider librement avec son coeur. Là où l’animal est étroitement guidé par son instinct, l’homme est capable de prendre un recul qui lui permet d’orienter son action en fonction d’un projet plus large, selon des fins qui ne sont pas immédiates. On dira que l’homme est libre. Cette liberté, il l’exerce en étant lui-même la cause de pensées ou d’actions dont on dira qu’il les veut. La liberté s’exprime dans la volonté et la force de son coeur.

Le premier pas que nous devons faire est de souligner la dignité, la grandeur de l’homme à qui s’adresse l’invitation. C’est parce qu’il est si grand et qu’il est appelé à une vie si fantastique que l’homme doit veiller à son agir.

Nous sommes bien loin d’un bonheur fait de l’addition de satisfactions passagères, de petits plaisirs de la vie. Loin aussi d’un bonheur qui résiderait dans la richesse ou la puissance, dans la tranquillité ou la notoriété; loin même d’un bonheur qui consisterait en l’absence de souffrance. Tout ce que beaucoup envient pour être heureux, tout ce qui ferait même le bonheur de «l’honnête homme» se trouve ici balayé au nom d’un bonheur plus grand, rappelé au début de chaque phrase : «le coeur c'est la vie !»

On efface souvent ce qui est tracé dans l'esprit, jamais ce qui est gravé dans le cœur.
...

View on Facebook

1 day ago

Jean Marc Henry

Peuples qui marchent dans la longue nuit,
Le jour va bientôt se lever.

Il y a une déconnexion entre l’Etat et le peuple, la politique politicienne est le maître absolu. Les dirigeants font plus de politique qu’autre chose. En plus de cet aspect, il n’y a jamais eu d’alternance politique, ceux qui sont au pouvoir y sont depuis des générations, les projets politiques sont les mêmes et la pratique du pouvoir est également la même, c’est-à-dire la destruction, les passe-droits, l’injustice. L’impunité la violence la torture est également une coutume.

Vous les présidents-rois, on vous inventera un frère, une famille, une religion, une filiation ancestrale et, quand on vous aura pressé comme un vieux citron, et après avoir cumulé des mandats sans pouvoir et sans conscience, on finira par vous présenter au monde entier sous forme d’une statue qu’on vient voir sous tous ses angles comme une bête sans valeur.

Je pense que les souffrances ont trop duré, il est temps que les peuples se parlent pour faire la paix, il y va de l’intérêt de l'humanité.

Le monde doit renaître. Pour cela, il faudrait que le peuple soit libre.

Fermer les yeux sur cette réalité, c'est pratiquer une politique de l'autruche qui se retournera immanquablement contre ceux qui l'auront cautionnée.

Les vrais opposants sont ou MORT ou en PRISON ou en EXIL.

Vous les Présidents, le peuple n’attend plus rien de vous ?
...

View on Facebook