real-estate-tag-line

fils de la misère !

Fils de la misère ! MERCI MESSIEURS LES DICTATEURS De la mendicité dont je vis, alors que vous vivez dans l’aisance ! Par terre, dehors, où je dors, bien que vous dormez dans une couette bien faite ! A la poubelle, où je mange, tandis que vous vous goinfrez sur la table avec la famille au fin fond du salon! De l’eau polluée que je bois, pendant que vous buvez de l’eau potable et des boissons énergétiques ! « Mieux vaut prévenir que guérir », dit le proverbe ! Et debout, poing levé en l’air, je vous dis haut et fort que cette rue dans laquelle vous m’avez enfantée ne deviendra jamais ma tombe. Aujourd’hui il n’est plus acceptable de continuer de fermer les yeux sur notre misère. Si vous le faites vous en serez responsables.

Lire la suite

L’homme destructeur

Les sociétés humaines se sont toujours développées dans une totale indifférence aux valeurs humanistes. Ces valeurs humanistes, dont le manifeste est la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et que l’on pourrait résumer par un idéal de Progrès, de Raison et de respect de l’individu, n’ont guère de rapport avec les motivations profondes de l’humain d’hier comme aujourd’hui. D’un point de vue humaniste, cette part maudite de l’homme de pure destruction et auto-destruction du genre humain. Sur une vaste échelle, elle peut prendre de multiples aspects effrayants : guerre, terrorisme, pollution et dégradations environnementales, injustices sociales, gâchis en tous genres… En résumé, elle s’identifie à tout refus d’un calcul équilibré, à tout refus de la réflexion rationnelle et de la réconciliation pacifiée des intérêts. La part maudite de l’homme ne s’exprime que dans la forme du rapport de forces et du défi, rétive à tout encadrement rationnel et à tout calcul équilibré. Les tensions communautaires religieuses, culturelles, ethniques : la régression des rapports sociaux On peut se demander quel est l’avenir de l’humain ? L’auto-destruction au quotidien.

Lire la suite

Nos différences

Nos différences ne doivent pas  faire de nous des ennemies. Si Dieu l’avait voulu il aurait fait de nous une seule communauté semblable en forme et en  couleur mais c’est pour montrer sa suprématie qu’il en a décidé ainsi. Vivre c’est nous accepter  au delà de nos différences car après tout nous répondons au même référence:  l’humanité.

Lire la suite

History of Somalia

Between Arabia and Ethiopia The land of the Somali people, much of it arid and inhospitable, has for thousands of years been close to civilization and international trade. To the north, just across the Gulf of Aden, is Saba, the land of the legendary Queen of Sheba and the earliest part of Arabia to prosper. To the west is Ethiopia, where the kingdom of Aksum is established by the 5th century BC. Situated on the so-called Horn of Africa, jutting out into the India Ocean, Somalia’s harbours are natural ports of call for traders sailing to and from India. So the coastline of the region is much visited by foreigners, in particular Arabs and Persians. But in the interior the Somali are left to their own devices. Colonial competitors: 1839-1897 European interest in Somalia develops after 1839, when the British begin to use Aden, on the south coast of Arabia, as a coaling station for ships on the route to India. The British garrison requires meat. The easiest local source is the Somali coast. France and Italy, requiring similar coaling facilities for their own ships, establish stations in the northern Somali regions. The French develop Djibouti. The Italians are a little further up...

Lire la suite

Un jour les enfants

Un jour les enfants viendront, Un jour les enfants diront Qu’ils veulent habiter la terre sans verser le sang Et qu’ils ne feront pas la guerre quand ils seront grands. Un jour les enfants viendront, Un jour les enfants diront Qu’il faut arracher la guerre jusqu’au fond du cœur Des hommes et des militaires de toutes couleurs. Ils vont prendre un oiseau blanc pour passer les frontières Au nom des autres enfants qui vivent sur la terre Ils vont réclamer la paix à tous les présidents Ils vont déclarer la paix au nom de tous les enfants. Un jour les enfants viendront, Un jour les enfants diront Qu’il faut désarmer le monde avant qu’il soit fou Et que les faiseurs de bombes soient au rendez-vous. Un jour les enfants viendront, Un jour les enfants diront Qu’ils n’ont pas choisi de naître pour trembler sans fin. C’est le monde, en définitive, que haït l’homme au cœur plein de haine. C’est le monde et lui-même que l’homme doit apprendre à aimer. Et si « la haine est l’hiver du cœur » (Victor Hugo), il ne tient qu’à nous de faire surgir le printemps.

Lire la suite

Somalie des personnes menacées de famine en 2017

La Somalie averti d’un risque de famine en 2017 si une action rapide n’est pas prise. La famine a été causé par la sécheresse, les conflits et une interdiction de l’aide alimentaire dans un territoire détenu par al Shabaab a frappé la Somalie pour la dernière fois en 2011, tuant 260 000 personnes.. La faim est particulièrement grave parmi les 1,1 million de personnes déplacées à l’intérieur de la Somalie, qui sont extrêmement pauvres après avoir été forcées par le conflit et la sécheresse à fuir à plusieurs reprises. Un pays ravagé par les conflits armés depuis plus de vingt ans, la situation est plus alarmante, selon l’ONU. L’état de «catastrophe nationale» a été déclaré fin février par le gouvernement somalien, alors qu’une grande ­partie du territoire échappe toujours à son contrôle. L’organisation jihadiste Al-Shebab, présente dans le Sud, refuse régulièrement l’accès de la zone aux humanitaires. En deux jours, la semaine dernière, 110 Somaliens sont morts des conséquences de la sécheresse, notamment des diarrhées provoquées par la mauvaise qualité de la rare eau disponible. En 2011, la famine avait fauché 260 000 Somaliens. Quelque 320 000 enfants de moins de cinq ans souffrent d’une malnutrition aiguës, dont 50 000 gravement malnutris, ce qui signifie qu’ils risquent...

Lire la suite

Droits des enfants

Droits des enfants: La vie et le bien-être des enfants exposés à de nombreuses menaces Dix millions d’enfants meurent chaque année avant leur cinquième anniversaire, de malnutrition ou de maladie. Plus de 6 millions de décès sont imputables à des maladies qui auraient pu être évitées ou aisément traitées. Des dizaines de millions d’autres enfants souffrent de handicaps physiques ou mentaux parce qu’ils ont été privés des aliments et des soins qui leur auraient permis de s’épanouir normalement. De nombreux décès sont dus aux effets pernicieux de la pauvreté, de l’ignorance, de la discrimination et de la violence. Les familles, les collectivités, les pays et le monde tout entier subissent de la sorte une perte effroyable et irréparable. Passé leur plus jeune âge, les enfants ne sont pas pour autant à l’abri de forces qui menacent leur vie et leur bien-être. Des millions d’enfants sont tout particulièrement fragilisés parce que leurs droits sont fréquemment bafoués, en particulier ceux des jeunes filles. Ces normes définissent des droits et des libertés qui s’imposent aux gouvernements. Elles se fondent sur le respect de la dignité et de la valeur de chaque individu, indépendamment de sa race, de sa couleur, de son sexe, de...

Lire la suite

LA SAGESSE DEVANT LA MORT

Plus l’homme approche de la mort sur la route de l’éternel, plus il rentre dans la sagesse de la vie.  Une réalité de l’être humain est que même si l’on passe sa vie à combattre, devant l’éternel l’on redevient un enfant. On passe sa vie à conquérir le monde, la fortune et la gloire pour finalement comprendre à la fin que nous ne sommes rien, juste un corps fait de sang et de chair avec une âme plus ou moins bonne. Notre vie est basée sur le MOI sans se soucier de L’AUTRE. Nous oublions trop souvent la détresse de ceux qui nous entourent car notre égoïsme prend le dessus sur notre humanité, et l’on revient vers L’AUTRE le jour où l’on arrive devant l’éternel comme si l’on devait se faire pardonner, dans la peur d’une autre vie inconnue.  Là seulement nous oublions le MOI comme une hypocrisie envers nous-mêmes. J’espère que la haine qui remplit le cœur de l’homme va disparaître un jour, même si cela me semble utopique. En effet il n’existe que l’égoïsme profond de la réussite au-dessus de L’AUTRE… l’homme a toujours voulu dominer L’AUTRE, peut-être est-ce une forme de complexe d’infériorité finalement. Quand vous vous...

Lire la suite

Les enfants somaliens continuent à souffrir de la faim

Les enfants somaliens continuent à souffrir de la faim mais leur vie et leur mort sont toujours largement ignorées par les médias. Très souvent, on entend dire que le manque de couverture médiatique est un signe de progrès. Mais l’expression « pas de nouvelle, bonnes nouvelles » peut-elle vraiment s’appliquer à la Somalie ? J’ai fait une visite de terrain à Mogadiscio, et des villes dans le sud de la Somalie, mais aussi l’épicentre de la famine. Il était encore très tôt le matin, mais déjà, un grand nombre de mères, accompagnées de leurs jeunes enfants se pressaient à l’intérieur du centre d’alimentation thérapeutique pour patients ambulatoires. La malnutrition est encore plus élevée dans les camps de déplacés internes. Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont encore plus vulnérables et leurs droits encore moins respectés. Dans les  camps de déplacés internes que j’ai visités, aucun homme, ou presque, n’avait un travail. Ce sont souvent les femmes qui pourvoient aux besoins de la famille en lavant les vêtements des familles plus aisées de la ville, ou en cherchant du bois de chauffage pour le vendre à l’extérieur du camp, ce qui les expose aux dangers de la violence...

Lire la suite