real-estate-tag-line

Author Archives: JeanMarcHenry

Peut-on vivre en paix ?

L’homme, par sa pugnacité et sa nature perpétuellement insatisfaite est lui-même une entrave à la paix. L’agressivité et la violence sont le propre de l’être humain et la combativité reste nécessaire à l’homme. Il faut se battre pour trouver sa place dans le monde. « Combattre ou mourir » il faut choisir… L’être humain est en outre toujours insatisfait de sa condition. Par sa nature, il vit des conflits avec les autres et lui-même: par exemple, lorsqu’on emploie l’expression « résister à la tentation », on insiste bien sur l’image d’un conflit, d’un combat avec soi-même. Il s’agit de lutter contre la tentation et d’en sortir vainqueur. Cette éternelle insatisfaction passe en quelque sorte pour la cause du malheur humain. On nous a dit quíl fallait continuer « ‘à vivre »‘, qu’on devait être fort, qu’on ne devait pas avoir peur sinon « ‘ils »‘ auraient gagné … ….Je suis fatigué de ces images… Je suis fatigué de cette haine … Moi je suis fatigué d’être fort. La paix c’est important, Elle ne s’efface pas avec le temps. Parce que tout le monde en est conscient, Alors n’ayez crainte des assaillants, Il ne faut pas rester muet : Xénophobie, racisme, antisémitisme, homophobie, les guerres, l’hypocrisie des gens, la...

Lire la suite

Nous avons en nous plusieurs facettes, plusieurs “casquettes“

Nous avons en nous plusieurs facettes, plusieurs “casquettes“, mais pourquoi ? Ce que vous montrez de vous, est ce vraiment vous ? Pourquoi nous protégeons nous ? Nous avons tous en nous des mémoires souffrantes ! Nous portons un masque lorsque nous voulons nous protéger, car une peur se cache toujours derrière le masque ! Peur de ne plus être aimé, peur de manquer, peur d’être abandonné etc… De nombreuses personnes ont du succès, sont heureuses ou semblent avoir une vie parfaite. Mais est-ce réellement le cas ? Pas toujours, car beaucoup d’entre elles font semblant. C’est ce que l’on appelle porter un masque. Il s’agit de personnes déprimées qui se montrent optimistes, de personnes anxieuses qui paraissent détendues, et de personnes qui choisissent de porter un masque pour que les autres ne voient pas ce qu’elles sont réellement. Les blessures qui ont engendré des masques peuvent être libérées. Chaque blessure a son aspect positif, c’est la libération par la force de l’intention ! Mais alors y a-t-il un bon ou un mauvais masque. La question est pourquoi avons nous un masque ? – à Marrakech.

Lire la suite

La confiance ne se donne pas, mais se gagne.

La confiance ne se donne pas, mais se gagne. Je ne sais pas trop par où commencer. C’est un sentiment complexe, la confiance. Un sentiment rassurant que l’on peut inspirer à d’autres, un bien précieux lorsqu’on la place en soi-même, un état de vulnérabilité lorsqu’on la donne à quelqu’un.Il n’est pas si difficile, pour peu qu’on n’ait pas été trop blessé par ses semblables, de faire confiance à l’autre. Puisque le regret d’une confiance trahi appartient au passé, à quoi bon s’infliger cette souffrance psychique ? Le lien entre risque et confiance. De tout temps, la confiance a été considérée comme source d’inquiétude, puisqu’elle consiste à accepter quelque chose qui n’est pas tout à fait sûr et à parier sur la loyauté de celui à qui l’on fait confiance. Celui qui accorde sa confiance sait donc qu’il peut être victime de son geste. Est-il pour autant un preneur de risque ? Le lien entre confiance et risque tient en partie à l’orientation temporelle de la première : faire confiance, c’est adopter une certaine attitude vis-à-vis du futur, plus précisément élaguer l’éventail futur des possibilités et « se conduire comme si le futur était certain ». « La complexité du futur...

Lire la suite

Somalia fund for social and économic development

Je suis Jean Marc Henry, expert spécialisé sur le marché Africain. Je travaille pour la paix et le développement économique grâce aux ressources et aux potentiels des pays. Fondateur de Somalia Fund For Social and Economic Development, chargé de mission Institutions & Diplomatie pour la paix.

Lire la suite

L’homme est une catastrophe pour l’homme

Mon propos n’est pas, aujourd’hui, d’exposer la façon spectaculaire dont l’homme se détruit lui-même. Les médias nous la montrent chaque jour, chaque heure… et il continue ! Je voulais intensément posséder une vision globale de notre place dans l’univers. Un voyage vers l’infini grand et l’infiniment petit, jusqu’au limite de ma propre compréhension. Il devint évident que ce qui restait à comprendre dépassait tout ce que je pouvais imaginer. Nous étions donc bercé dans un monde de fumisteries à prétention universelle qui n’étaient en fait que des dogmes creux. Peut être que l’homme adore se mentir à lui même à chaque crise de connaissance. Face au vide, il préférera inventer des théories pour tout expliquer au lieu de se libérer de ce fantasme et reconnaître humblement son incapacité notoire à comprendre son univers même le plus familier. Dire que l’homme s’auto détruit n’est qu’une partie d’un des grands problème de l’humanité actuelle. Par certains cotés, l’homme met effectivement sa race en danger en jouant à l’apprenti sorcier. J’ai ensuite compris qu’il y avait une déficience dans notre perception de l’environnement. Est-ce que l’humanité valait-elle la peine d’être sauvé ? Je n’étais pas vraiment adepte de cette philosophie du désespoir qui...

Lire la suite

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de la responsabilité.

Accepter d’être responsables de nos actes va nous prémunir d’accuser les autres de nos échecs et nous apprend que nos choix ont un impact dans nos vies et celles des autres. Laissez-moi vous expliquer brièvement la relation entre ces choses : Nous avons déjà vu que nous avions tendance à être une génération qui ne persévère pas et qui n’apprend pas la persévérance. Or les personnes qui ne persévèrent pas, qui quittent leurs responsabilités, ont tendance à blâmer les autres et à les accuser d’être la cause de leurs échecs ou de leurs déceptions. Ayez le courage d’être vous-même Avoir du courage, c’est réussir à s’affirmer, à rester soi-même et à assumer les conséquences de ses actes. Ne tentez pas de cacher vos peurs. Elles sont là et personne ne vous reprochera d’en avoir. Dire que l’on a peur n’est pas un aveu de faiblesse. C’est au contraire faire preuve d’une certaine dose de courage. Le courage ne consiste pas à ne pas avoir peur, mais à être capable de surpasser ses angoisses. Le courage sur ses actes n’a jamais transformé personne en héros, mais peut nous remettre en contact avec ce courage quotidien, qui consiste à assumer nos limites,...

Lire la suite

Je suis un étranger dans ce monde

J’ai parcouru l’Univers d’un bout à l’autre, mais je n’ai pu trouver un endroit où reposer ma tête. Et je n’ai connu aucun des humains que j’ai rencontrés, ni un individu qui ait voulu prêter l’oreille à mon âme. Lorsque je sors pour trouver la lumière, l’ombre de mon corps me suit, mais l’ombre de mon esprit me précède et me ramène vers un endroit inconnu à la recherche de choses qui dépassent mon entendement. Elle possède plusieurs noms, mais une seule réalité. Elle a de nombreuses apparences, mais elle est faite d’un seul élément. En vérité, elle est une maladie perpétuelle que chaque génération lègue à ses successeurs. J’ai trouvé l’esclavage muet qui associe la vie d’un homme à une femme qu’il abhorre, et qui dépose le corps de la femme dans le lit d’un mari qu’elle hait en étouffant spirituellement leurs deux existence. J’ai trouvé l’esclavage sourd qui étouffe l’âme et le coeur et qui fait de l’homme l’écho vide d’une voix et l’ombre pitoyable d’un corps. J’ai trouvé l’esclavage infirme qui place le cou de l’homme sous le joug d’un tyran et qui soumet les corps vigoureux et les esprits faibles aux fils de l’Avidité, afin qu’ils...

Lire la suite

ALORS, QUE FAIRE ?

ALORS, QUE FAIRE ? Heureusement, il n’est jamais trop tard pour agir. Bon, vous ne pourrez peut-être pas nécessairement vendre votre maison ou changer toute votre garde-robe demain matin, mais vous pouvez facilement changer d’autres comportements, par contre. Prenez trois secondes pour réfléchir à ce que vous aimeriez que l’on inscrive sur votre pierre tombale, après votre décès. Préférez-vous que l’on se souvienne de vous pour les vêtements que vous portiez ou la voiture que vous conduisiez ? Ou aimeriez-vous plutôt que l’on dise que vous étiez généreux, disponible et prêt à aider ? Si la deuxième option vous sied mieux, agissez en conséquence. Offrez aux membres de votre famille ou à vos amis et connaissances des choses autres que matérielles. Comme du temps. Soyez disponibles pour eux quand ils ont besoin de vous. Que ce soit pour déménager un meuble ou simplement pour les écouter quand ça file pas. Vous pouvez aussi faire du bénévolat. Les organismes qui aimeraient avoir un coup de main pullulent. Chose certaine, la sensation que vous éprouverez en le faisant sera infiniment plus gratifiante que celle que vous auriez pu vivre en recevant votre état de compte de MasterCard après trois ou quatre virées...

Lire la suite

Un bon cœur, droit et sincère, ne peut comprendre qu’il y ait des imposteurs sur la terre

Un bon cœur, droit et sincère, ne peut comprendre qu’il y ait des imposteurs sur la terre. Le cœur pourrait être considéré comme l’organe principal, car il est le siège des émotions et des sentiments. Le propre de l’homme est de pouvoir choisir et décider librement avec son cœur. Là où l’animal est étroitement guidé par son instinct, l’homme est capable de prendre un recul qui lui permet d’orienter son action en fonction d’un projet plus large, selon des fins qui ne sont pas immédiates. On dira que l’homme est libre. Cette liberté, il l’exerce en étant lui-même la cause de pensées ou d’actions dont on dira qu’il les veut. La liberté s’exprime dans la volonté et la force de son coeur. Le premier pas que nous devons faire est de souligner la dignité, la grandeur de l’homme à qui s’adresse l’invitation. C’est parce qu’il est si grand et qu’il est appelé à une vie si fantastique que l’homme doit veiller à son agir. Nous sommes bien loin d’un bonheur fait de l’addition de satisfactions passagères, de petits plaisirs de la vie. Loin aussi d’un bonheur qui résiderait dans la richesse ou la puissance, dans la tranquillité ou la notoriété;...

Lire la suite

Jean Marc Henry

Jean Marc Henry Permettez-moi de vous demander de prendre un instant pour réfléchir à ces quelques questions…. Quel type de bâtisseur êtes-vous ? Qu’êtes-vous en train de bâtir ? Quelle vision du futur êtes-vous en train de projeter par vos actions présentes ? J’aime à dire que nous pouvons être un bâtisseur. Un bâtisseur du futur au présent, un bâtisseur d’un monde meilleur… Rappelez-vous que le futur que vous construisez impacte la personne que vous ÊTES dans le présent. Et si vous décidiez maintenant de vous atteler à bâtir un monde meilleur, quelle serait votre première action ?

Lire la suite